Rites et traditions

> Rites et traditions

Les rites du clan

Les traditions ont une place très importante dans le clan Ragesang. Les chamans y sont des figures influentes dont les savoirs anciens sont utilisés pour guider la cohorte vers un destin prometteur. Parmi ces savoir, il existe plusieurs rites auxquels tous doivent se plier. Ouvrir son esprit, c'est ouvrir son cœur au clan.

Les suivants du Rage-Noire ont forcément pour culte celui des esprits : on y honore les défunts et tous ceux qui nous regardent depuis l'autre côté du voile de la réalité. Les Esprits sont les juges de notre monde - qui n'est qu'une grande arène où chacun se bat pour définir qui sera le plus glorieux, le plus honorable et le plus méritant au moment de son trépas.


Aussi, la cohorte a pour spécificité de rendre honneur à l'Esprit de la Fureur. Le clan est lié à lui par la rage que cet esprit confère aux guerriers qu'il a béni. Ce don magique qui parcourt leur sang est l'honneur fait aux orcs les plus méritants.

Les epreuves

Pour qu'un étranger devienne un prétendant du clan, il doit démontrer à tous qu'il mérite sa place. Il doit alors doit passer une épreuve pour se distinguer. Durant ce défi, l'orc peut disparaître dans l'échec ,et la mort, ou se glorifier dans la réussite. Pour espérer pouvoir devenir un grunt, un traqueur ou un chaman du clan, il n'est pas tout de ramener de la viande et de batailler avec ceux qui le sont, il faut se distinguer.

L'epreuve du sang (grunt)

Les grunts sont les phalanges qui constituent le poing armé de la cohorte, comme aime le répéter le seigneur de guerre. Force, respect et tenacité sont leurs mots d'ordre. Ils s'équipent d'armures en acier et de lourdes armes qui font la différence sur le champ de bataille.

Un grunt doit faire preuve indéniablement de force, mais pour se distinguer, aussi de volonté. Il est la main armée du clan, le rempart impénétrable, celui qui représente la puissance de Ragesang. Par ce fait, le prétendant qui aspire à devenir un grunt devra prouver sa force mentale durant cette épreuve.

Le prétendant devra se mettre à nu, sans arme et sans armure. Un chaman lui fera inhaler les fumées d'herbes rituelles qui l'affaibliront, faisant une place à l'Esprit de la Fureur pour perturber l'esprit du prétendant. Dans cet état, l'esprit altéré et le corps faible, il affrontera l'un des guerriers du clan, qui portera armes et armure. Dans ce combat déséquilibré, son but ne sera pas de l'emporter, mais de prouver la force de sa volonté en parvenant à faire couler le sang de son adversaire.

La grande traque (traqueur)

Maîtres du camouflage, du repérage et des actions discrètes, les traqueurs servent tant de chasseurs, de pisteurs et d'éclaireurs pour le clan Ragesang. Avec leurs armes à distance, leurs compagnons ou leurs lames discrètes. Ils sont d'une utilité indiscutable lorsque Ragesang est en milieu hostile ou nécessite une infanterie rapide.

Un traqueur doit être capable de pister sa proie et de la tuer avant même qu'elle ait su qu'il était là. Il est l'ombre qui frappe pour tuer. Par ce fait, le prétendant qui voudra devenir traqueur devra être capable de discrétion et de rapidité.

Les chamans désigneront une proie précise au prétendant, généralement une bête dangereuse qui a survécu à de nombreuses chasses. Il sera envoyé en pleine nature, sans nourriture, sans armure, avec seulement un couteau. Il reviendra avec le butin de sa chasse, issu de la proie désignée, comme preuve de sa réussite, ou alors il ne reviendra pas.

Le jugement des esprits (chaman)

Les esprits sont sages et leurs conseils permettront au clan Ragesang de perdurer. Alors il est inévitable que le chaman ait une place de choix dans le clan. Si le chaman est un combattant élémentaire, capable d'user de magies primordiales pour briser, foudroyer, brûler ou soigner, il doit aussi être un guide spirituel.

Pour l'être au sein du clan, le chaman devra rencontrer l'Esprit de la Fureur. Accompagné par un chaman ayant déjà parcouru ce chemin, le prétendant traversera une épreuve dans le monde astral pour se rendre digne de celui qui donne sa force au clan. Ce défi devra être mené à bien, ou l'esprit du chaman sera brisé.

Le Ragesang


Il est dit qu'un orc du clan Ragesang est mis à l'épreuve tout au long de sa vie, jusqu'à sa mort. Mais il est une épreuve ultime qui liera à jamais un orc au clan, sous le regard des esprit, de son chef et de ses frères et sœurs - sa nouvelle et désormais seule famille.

Comme le chanteguerre vocifère son effroyable chant de guerre, comme le minerai rochenoire n'a aucun secret pour le clan qui porte son nom et comme le main-brisée bannit la douleur, le ragesang accompli s'illustre en exploitant pleinement sa rage au combat, capable de la libérer tout en la maîtrisant avec lucidité, c'est un nouvel état qui s'offre à lui. Cela lui est possible grâce à l'Esprit de la Fureur.

Si le Rage-Noire l'a désigné apte, l'orc doit se soumettre à un rite particulier orchestré par le gardien du clan. L'orc sera surélevé et attaché à un pilier au pied duquel le gardien aura semé des herbes rituelles semblables à celles utilisées pour l'Épreuve du Sang, sur ce tapis d'herbes il versera les cendres de guerriers du clan tombés aux combats et fera couler son propre sang. Le gardien brûlera ce tapis d'herbes, et l'orc devra en respirer la fumée deux jours durant, inconscient, connecté à l'Esprit de la Fureur qui laissera sa trace dans son sang ou le tuera s'il est trop faible pour y survivre. L'orc mènera une lutte psychologique contre sa propre rage afin d'en faire son outil de guerre. Les chamans alimenteront le foyer en herbes durant les deux jours. Au terme de ce rituel, s'il reprend conscience, il sera libéré de ses entraves, glorifié et jouira d'un contrôle nouveau sur sa rage au combat.

Le Lok'rigor

Le Lok'rigor est un rituel instauré par le premier chef spirituel du clan, Krigash Pierre-Ardente. Ces incantations, prononcées autours d'un bûcher ardent, en appellent à ceux du clan tombés au combat et à l'Esprit de la Fureur. Chaque membre du clan vient poser les trophées accumulés lors des campagnes et ses offrandes pour les esprits dans le feu, afin de leur faire honneur. Lors de cette cérémonie, chacun vante ses exploits ou ceux de ses frères et soeurs. Tous sont invités à ouvrir leur coeur aux esprits devant le clan, leur témoigner de l'intérêt, du respect, de l'amour et rendre le rite plus vivant et plus puissant.

Si le Lok'rigor est solennel et que les biens offerts en tribu aux esprits témoignent d'un respect jugé suffisant, une bénédiction peut toucher le clan. Si le rituel n'est qu'acceptable et que les trophées n'ont globalement pas de valeur aux yeux des esprits, ceux-ci ne tourneront pas leur regard sur le clan. Et enfin, si le Lok'rigor est rompu ou que le rite est offensant, c'est une malédiction qui pourrait bien s'abattre sur la cohorte.